RESERVE DEPARTEMENTALE ORNITHOLOGIQUE ET BOTANIQUE DU PARC DES OISEAUX DE VILLARS LES DOMBES

UN ETANG NATUREL OU LES TRITONS ET LES RAINETTES ARBORICOLES COHABITENT

TROU DE SANGLIER

TRACE DE CHEVREUIL

UN ETANG VIDE DE SON EAU

PATRICK CHEVRET GARDIEN DE LA RESERVE

LES SANGLIERS SONT PASSES PAR LA

TRACE DE SANGLIER

SARCELLES IDENTIFIEES SUR CET ETANG

L'ETANG RIQUET LAISSE A L'ETAT SAUVAGE

UNE BELLE ANODONTE, MOULE D'ETANG, PRESENTEE PAR PATRICK CHEVRET

L'AGE ESTIME SERAIT ENVIRON 100 ANS VOIR PLUS

UN DETOUR A L'OBSERVATOIRE DES AMIS DU PARC ON DECOUVRE LA MARSILEE A 4 FEUILLES, PIONNIERE DES ETANGS.

41 adhérents des Amis du Parc, bottes aux pieds, ont participé à la visite de la réserve du Parc des Oiseaux de Villars les Dombes, ce 22 novembre 2014.
3 lunettes d'observation permettaient de côtoyer au plus près, les oiseaux.
René DUMAS, membre des Amis du Parc, et grand connaisseur de la région dombiste, nous a expliqué l'écosystème de cette réserve, en particulier l'étang Riquet, qui a la particularité d'abriter des rainettes arboricoles et des tritons et fait l'objet d'études scientifiques

VOIR LA VIDEO de René DUMAS.  L'ETANG RIQUET 

Un vol de canards sarcelle identifié sur cet étang, nous a permis de visualiser leur vol rapide. 

Coté plantes, deux fougères très rares et endémiques vivent dans ces étangs et sont protégées. Nous citerons aussi l'utriculaire, petite plante à fleurs jaunes piégeuse d'insectes

Le murin à moustaches ; petite chauve souris d'environ 10g habite les creux d'arbres et se délecte de moustiques.

Patrick CHEVRET gardien de cette réserve, nous a montré l'anodonte, la plus grosse moule de toutes nos eaux douces françaises. Sa chair n'est pas comestible.
Sa présence est un signe du bon état de l'étang, en effet ce mollusque bivalve ne supporte pas la pollution.


(PHOTOS DIAPORAMA dE Myriam BONNAFOUS et Florence MILKO)